20 janvier 2018

Bien avant de profiter de sa retraite, il faut commencer par la planifier!

Janvier marque le coup d’envoi de la période de l’année où vous êtes le plus sollicité pour l’achat de produits d’épargne-retraite. Retraite Québec profite de ce contexte pour mener sa campagne de sensibilisation à l’importance de la planification financière de la retraite. Nous vous invitons à consulter le site jeplanifie.gouv.qc.ca pour réfléchir à votre retraite et utiliser les différents outils de calcul mis à votre disposition pour la planifier.

Avez-vous commencé à planifier votre retraite? Est-ce que c’est un projet auquel vous pensez un peu, souvent, tout le temps ou jamais?

Penser à sa retraite, c’est facile. La planifier financièrement demande un peu plus d’efforts, mais ça en vaut vraiment la peine. Pour bien le faire, il vous faut d’abord répondre à une série de questions sur la retraite et vos finances. En voici deux auxquelles vous devriez pouvoir répondre pour mieux planifier votre retraite.

1. À quel âge pensez-vous prendre votre retraite?

Choisir l’âge de sa retraite exige avant tout de bien connaître sa situation financière. Évaluer votre situation financière actuelle vous permettra de valider si l’âge auquel vous désirez prendre votre retraite est réaliste. Vous déciderez peut-être de diminuer vos dépenses ou d’épargner davantage pour atteindre vos objectifs financiers. Par la suite, il se peut que vous décidiez d’adapter votre prestation de travail en fonction de l’âge de retraite visé.

Toujours est-il que consulter un planificateur financier pour vous donner un plan de match vous permettrait de bien déterminer le meilleur moment pour prendre votre retraite.

2. Quelles sont les différentes sources de revenus auxquelles vous aurez droit lorsque vous prendrez votre retraite?

Les revenus de retraite proviennent de trois principales sources :
  • la pension de la Sécurité de la vieillesse
  • le Régime de rentes du Québec
  • le régime de retraite de votre employeur, vos REER et vos CELI, selon votre situation personnelle.

    Sécurité de la vieillesse

    Le programme fédéral de la Sécurité de la vieillesse offre une rente annuelle de base d’environ 7 000 $ par personne âgée de 65 ans et plus. Ce montant équivaut approximativement à 15 % des revenus de retraite. Il existe aussi le supplément de revenu garanti, mais pour y avoir droit, votre revenu familial ne doit pas dépasser 42 624 $.

    Régime de rentes du Québec

    Le Régime de rentes du Québec remplace 25 % des revenus sur lesquels vous aurez cotisé. En 2018, le montant maximal de revenus sur lesquels vous pouvez cotiser est 55 900 $. Mais il est peu probable que vous ayez cotisé toute votre vie au maximum des revenus admissibles, ce qui signifie que vous n’aurez pas nécessairement la rente maximale. Il faut aussi savoir que le pourcentage et le montant de la rente varient selon l’âge auquel vous prenez votre retraite, tel qu’illustré dans le tableau ci-dessous.


    Âge
    de la retraite
    Pourcentage
    de la rente maximale
    Montant annuel 2018
    de la rente maximale
    60 ans
    64 %
    8 710 $
    65 ans
    100 %
    13 610 $
    70 ans
    142 %
    19 326 $


    Régime de retraite de votre employeur, vos REER et vos CELI

    Avec les deux premières sources de revenus, vous comblerez 40 % d’un revenu moyen de 55 900 $. Retraite Québec propose de prévoir 70 % de votre revenu moyen pour vous assurer une retraite convenable. Il vous faudra donc épargner suffisamment pour combler les 30 % manquants, que ce soit avec le régime de retraite de votre employeur, vos REER ou vos CELI.

    Aujourd’hui encore, ce ne sont pas tous les travailleurs qui ont la possibilité d’épargner à même leur salaire à l’aide d’un régime offert chez leur employeur. Toutefois, depuis le 31 décembre dernier, les entreprises de 10 employés et plus qui n’offraient pas déjà un régime à leur personnel ont dû implanter un régime volontaire d’épargne-retraite (RVER) ou un autre régime d’épargne-retraite collectif qui répond à certaines conditions. Vérifiez ce qu’il en est dans votre entreprise et surtout, participez-y!

    Consultez le site de notre campagne, www.jeplanifie.gouv.qc.ca, pour vous informer sur les choix qui s’offrent à vous en matière de retraite et commencez à la planifier dès maintenant!

4 commentaires:

  1. je trouve injuste la pénalité de 6% supplémetaire pour ceux né à plus de 1954 , je suis né en 1956 et je suis pénalisé même si j'ai cotisé le maximum autant que les autres jusqu'à mes 61 ans

    RépondreEffacer
  2. Bonnes informations, merci. Petite suggestion - ajouter plus de nuances concernant les épargnants qui gagnent plus du salaire industriel moyen. Solution Actuaire+

    RépondreEffacer
  3. J'aimerais voir une information plus détaillée concernant les seuils d'admissibilité (ou non) au SRG, par exemple pour une personne célibataire touchant la SV, la RRQ et un FRV d'employeur. Merci.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bonjour, les prestations du programme de la Sécurité de la vieillesse sont établies en fonction des autres revenus à la retraite que vous pouvez recevoir (rente du Régime de rentes du Québec ou du Régime de pensions du Canada, rente d'un régime complémentaire de retraite, revenus de placements, revenus provenant d'un régime enregistré d'épargne-retraite [REER] ou d'un fonds de revenu viager [FRV] ou autres). De plus, le montant du Supplément de revenu garanti (SRG) que vous recevrez sera établi en fonction de votre état matrimonial et de votre revenu de l’année précédente (ou du revenu combiné de votre couple). Pour en savoir plus sur l'admissibilité, je vous invite à consulter le site Web de l'ARC :
      https://www.canada.ca/fr/services/prestations/pensionspubliques/rpc/securite-vieillesse/supplement-revenu-garanti/admissibilite.html

      Effacer

Abonnez-vous au Blogue de Frédéric Lizotte!