4 septembre 2018

La bonification du Régime de rentes du Québec… la suite!


Précédemment sur ce blogue, je vous expliquais comment la bonification du Régime de rentes du Québec pourrait améliorer VOTRE retraite. Tel que promis, abordons maintenant les effets de la bonification sur vos cotisations au Régime.
Tout d’abord, rappelons qu’à compter du 1er janvier 2019, le Régime de rentes du Québec sera composé de deux parties : le régime de base, c’est-à-dire le régime actuel, et le régime supplémentaire, qui est le résultat de la bonification du Régime.
Comment le régime de base est-il financé? Sans tomber dans les subtilités actuarielles, disons simplement que son financement est basé sur les cotisations des travailleurs et des employeurs, et que celles-ci servent à payer les prestations et à constituer une réserve. En 2018, le taux de cotisation du régime de base est de 10,80 %. C’est pourquoi, sur chacune de vos paies, on prélève un montant équivalant à 5,4 % de votre salaire (pour un maximum de 2 829,60 $ par année). Votre employeur doit verser l’autre moitié. Les travailleurs autonomes doivent quant à eux payer les deux parts.
Un autre élément clé à considérer lorsqu’il est question de cotisations au Régime de rentes du Québec, c’est le maximum des gains admissibles, plus couramment appelé MGA. Il s’agit du revenu maximal sur lequel vous cotisez. En 2018, il est de 55 900 $, mais ce revenu maximal est rajusté à chaque année. Bref, dans le cas des travailleurs salariés, des cotisations de 5,4 % sont prélevées sur les gains compris entre 3 500 $ (exemption de base) et 55 900 $. Au-delà de ce revenu, aucune cotisation n’est prélevée.

Des changements à compter de 2019

L’ajout d’un régime supplémentaire au régime de base du RRQ permettra une couverture plus généreuse pour l’ensemble des travailleurs actuels, mais il va de soi que de nouvelles cotisations devront être prélevées sur le salaire et versées au nouveau régime.
Ainsi, pour financer la bonification de la rente de retraite, il y aura une augmentation à long terme de 1,0 % du taux de cotisation des employés sur la portion de salaire allant de 3 500 $ à 55 900 $. Cette nouvelle cotisation sera mise en place de façon graduelle au cours des 5 prochaines années.
À titre d’exemple, vos cotisations au régime supplémentaire pour cette tranche de salaire atteindront tout au plus 524 $ par année, en dollars de 2018.
Pour les personnes qui gagnent plus que le MGA, une nouvelle cotisation de 4 % sera prélevée à partir de 2024 sur la partie de leur salaire qui va du MGA jusqu’au nouveau plafond de 59 800 $ (107 % du MGA). À partir de 2025, le nouveau plafond sera établi à 114 % du MGA, soit 63 700 $.
Toujours à titre d’exemple, à partir de 2025, vos cotisations à ce deuxième volet du régime supplémentaire atteindront un maximum de 312 $ par année en dollars de 2018. Au-delà du nouveau plafond, aucune cotisation ne sera prélevée. Votre employeur versera lui aussi un montant équivalent à vos cotisations.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.


Alors, oui, c’est vrai que vous cotiserez davantage au Régime de rentes du Québec. Toutefois, vos nouvelles cotisations permettront d’augmenter votre rente de retraite du Régime au prorata de vos cotisations versées. Au bout du compte, c’est vous qui profiterez d’une meilleure couverture financière pour le reste de votre vie. Mettre un peu plus d’argent de côté aujourd’hui pour en profiter davantage plus tard, ça vaut le coût, non?


Abonnez-vous au Blogue de Frédéric Lizotte!