8 juin 2022

Repenser la planification financière de la retraite

Mettre de l’argent de côté pour ses projets de retraite c’est bien, mais s’assurer d’en avoir suffisamment pour les réaliser au moment voulu, c’est mieux!

Si ça vous semble une évidence, sachez que près des trois quarts des Québécois de 18 à 64 ans n’ont pas d’objectif précis quant aux revenus qu’ils auront besoin pour la retraite. Étonnant non? Toutefois, selon le même sondage, 2 québécois sur 3 se disent confiants d’être prêts financièrement pour leur retraite. Soyons honnêtes : il y a un peu de pensée magique!

Dans notre épisode de balado, la directrice générale des communications à Retraite Québec, Josée Delisle, nous confirme que: « la grande majorité des travailleurs ne posent pas les gestes pour bien planifier financièrement leur retraite, mais en même temps croient qu’ils seront prêts financièrement lors de la retraite. Il y a une certaine déresponsabilisation et on va se le dire, il y a un manque d’intérêt en ce qui concerne la planification financière de la retraite, il faut bien le dire.»

Ce sont 650 000 Québécois qui prendront leur retraite d’ici 2025,

c’est l’équivalent d’une personne toutes les cinq minutes!

Ce manque de préparation est peut-être dû au fait que le Québec compte sur l’un des meilleurs systèmes de retraite au monde, qui nous offre une certaine protection pour la retraite. En effet, les régimes publics comme le Programme de la sécurité de la vieillesse (PSV) du gouvernement fédéral et le Régime de rentes du Québec (RRQ) assurent un revenu de base à la retraite. S’ajoutent à ces régimes ceux offerts par les employeurs ainsi que l’épargne personnelle.

Attention! Les programmes publics ne permettent pas à un travailleur ayant des revenus moyens de conserver le même niveau de vie à la retraite. L’épargne personnelle est même essentielle pour celles et ceux qui gagnent plus 30 000 $.

Encore là, il n’y a pas de recette magique! Ce qui a permis à votre beau-frère de réaliser tous ses rêves à la retraite n’est pas nécessairement la meilleure option pour votre situation. Vous devez vous questionner sur vos propres envies et projets, et planifier en fonction de ceux-ci. Vous pourrez ainsi mieux évaluer les différents scénarios possibles : Prendrez-vous votre retraite définitivement à 65 ans? La prendrez-vous de façon progressive de 60 ans à 65 ans ? Ou encore continuerez-vous à travailler à temps partiel après 65 ans ?

De nos jours, la retraite peut se vivre de différentes façons, surtout en sachant que l’espérance de vie au Québec s’établit à 81,1 ans chez les hommes et à 84,9 ans chez les femmes. La période passée à la retraite est beaucoup plus longue qu’avant (presque 30 ans!) d’où l’importance de bien préparer cette période de votre vie.

De petits gestes pour de grands changements

Si porter la ceinture de sécurité en voiture nous semble un comportement naturel et bien acquis aujourd’hui, rappelez-vous qu’en 1975, ce n’était que 23 % des citoyens qui avaient cette habitude! Maintenant devenu une norme sociale à laquelle plus de 97 % de la population adhère, le port de la ceinture s’est acquis au fil des années par le biais d’actions de sensibilisation et la législation. Au même titre, le financement de la retraite est un réflexe à acquérir, une façon de faire ou d'agir qui doit prévaloir dans notre société pour assurer une sécurité financière à la retraite pour toute la population.

Comment? Eh bien, c’est là que toutes les actions de sensibilisation de Retraite Québec et l’évolution des programmes se combinent pour inciter les travailleurs à s’intéresser et se mobiliser pour la planification de leur retraite. Pensons à la récente bonification du Régime de rentes du Québec, qui permettra d’augmenter les revenus des travailleurs d’aujourd’hui une fois à leur retraite, ou à l’obligation pour les entreprises de plus de neuf employés d’offrir un régime d’épargne-retraite auquel cotiser.

Chaque année, Retraite Québec mène également une campagne de sensibilisation pour susciter l’intérêt et rappeler à la population l’importance de la planification financière de la retraite. C’est un véritable enjeu de société dont il faut parler, mais pour lequel il faut surtout poser des gestes concrets pour épargner et planifier financièrement sa PROPRE retraite.

Et vous, quel petit geste posez-vous pour vous assurer de pouvoir réaliser vos projets de retraite?

Rendez-vous sur notre site Web pour y retrouver différents outils de calcul faciles à utiliser, des conseils sur les différentes étapes à suivre pour une planification efficace et n’hésitez surtout pas à vous faire accompagner dans cet exercice!

Bonne planification! 

11 mars 2022

Retraite Québec et l’Allocation famille

Ce n’est peut-être pas nécessairement un lien qui se fait naturellement dans votre esprit non? Et pourtant! Cela fait maintenant 50 ans que nous accompagnons les familles du Québec grâce à cette aide financière.

Dans cet épisode de notre balado, nous discutons avec notre directeur de l’Allocation famille, M. Éric Julien, pour mieux comprendre l’importance de ce programme dans la vie des Québécoises et des Québécois.

Avant de poursuivre, retraçons l’avènement de cette mesure au Québec. C’est en 1967 qu’on a vu naître l’allocation familiale, une aide financière destinée aux parents québécois ayant la charge d’un enfant de moins de 16 ans.

En 1977, elle est remplacée par un nouveau régime dont bénéficient les mères avec tout enfant de moins de 18 ans qui n’était pas marié.

Près de 20 ans plus tard, la Loi sur les allocations d'aide aux familles est abolie et remplacée par la Loi sur les prestations familiales, qui entre en vigueur. Plusieurs changements sont alors apportés : le montant de l’allocation familiale est maintenant déterminé en fonction de la situation familiale, du nombre d'enfants et du revenu familial.

En 2005, la mesure de soutien financier redevient universelle, c’est-à-dire accessible à toutes les familles ayant des enfants de moins de 18 ans, peu importe leur revenu.

À travers l’histoire et les bonifications de l’Allocation famille, un constat se dégage de cette mesure : l’importance que le Québec accorde à la famille en fait une des meilleures politiques familiales dans le monde.

En 2021, ce sont plus de 3 milliards de dollars qui ont été versés à près de 900 000 familles!


LA question : pourquoi est-ce Retraite Québec qui gère l’Allocation famille?

C’est bien simple : l’administration de l’Allocation famille relève du ministre de la Famille, mais Retraite Québec, qui disposait déjà de l’information et de l’infrastructure nécessaires pour le faire, s’est vu confier ce mandat.

Revenu Québec a également son rôle à jouer, puisqu’elle base ses calculs sur le revenu familial pour déterminer le montant de l’Allocation famille.

Une aide financière universelle

L’Allocation famille est, encore aujourd’hui, une aide financière universelle versée à toutes les familles québécoises ayant un enfant à charge de moins de 18 ans. Pour que les démarches des parents soient plus simples, l’inscription est automatique dans le cas d’une naissance au Québec. Toutefois, certaines situations nécessitent d’en faire la demande, comme l’adoption ou une naissance hors Québec.

La mesure de l’Allocation famille comprend aujourd’hui plusieurs volets :

-     l’Allocation famille

-     le supplément pour l’achat de fournitures scolaires : une aide financière annuelle de 108 $ par enfant âgé de 4 à 16 ans au 30 septembre

-     le supplément pour enfant handicapé

-     le supplément pour enfant handicapé nécessitant des soins exceptionnels.


Il est important de rappeler que le montant de l’Allocation famille varie d’une famille à l’autre. Chaque année, il est calculé en tenant compte de divers facteurs, tels que :

-     le nombre d’enfants à charge de moins de 18 ans résidant avec le parent

-     le nombre d’enfants en garde partagée

-     le revenu familial, donc la somme des revenus des 2 parents, s’il y a lieu

-     la situation conjugale (avec ou sans conjoint).

De là vient l’importance de faire sa déclaration de revenus chaque année et d’aviser Retraite Québec si des changements surviennent à votre situation familiale. En effet, cela pourrait avoir des répercussions sur la somme versée!

Depuis janvier 2021, les parents reçoivent pour chaque enfant la même somme, peu importe son rang dans la famille. En 2022, par exemple, les parents pourraient recevoir jusqu’à 2 614 $ annuellement pour le 1er enfant, la même somme pour le 2e enfant, et ainsi de suite. C’est donc vraiment une mesure universelle, puisque tous les parents ont droit à un minimum de 1 040 $ par enfant.

Programmes d’aide pour les enfants handicapés

L’un des volets importants de la mesure de l’Allocation famille est le supplément pour enfant handicapé, qui a pour but d’aider les parents d’enfants de moins de 18 ans ayant une déficience physique ou un trouble des fonctions mentales qui les limite de façon importante dans la réalisation de leurs habitudes de vie pendant une période prévisible d’au moins un an.

Qu’entend-on par « habitudes de vie »? Des activités de la vie courante qu’un enfant doit réaliser selon son âge pour prendre soin de lui-même et participer à la vie sociale (nutrition, soins personnels, déplacements et communication).

Le supplément pour enfant handicapé nécessitant des soins exceptionnels vient ajouter une aide pour les familles qui doivent assumer des responsabilités hors du commun en raison de la condition de leur ou leurs enfants. Composé de deux paliers, dont le choix est déterminé par la gravité de la condition de l’enfant et son âge, ce supplément est versé pour les enfants qui présentent des incapacités très importantes et multiples qui les empêchent de réaliser leurs habitudes de vie ou dont l'état de santé nécessite des soins médicaux complexes à domicile.

C’est notre équipe de professionnels et professionnelles de la santé qui est chargée de déterminer l’admissibilité au supplément pour enfant handicapé, évidemment selon certains critères bien précis.

Une banque de prénoms qui suscite beaucoup d’enthousiasme!

Vous le savez sans doute : chaque année, Retraite Québec réalise un palmarès des prénoms les plus populaires au Québec à l’aide des données qu’elle possède déjà pour administrer l’Allocation famille.

Cela fait 42 ans que ce palmarès existe, et sa popularité augmente chaque année! Devenue un outil incontournable pour les futurs parents, la page de la Banque de prénoms de notre site Web est consultée plus de 500 000 fois par année!  

Que vous soyez parent ou non, vous pouvez y faire des recherches sur votre propre prénom, ou de s’amuser à regarder les prénoms les plus populaires par année, tout en essayant de prédire les noms qui occuperont les premiers rangs l’année suivante. Restez à l’affût : l’édition 2022 paraîtra au cours du mois d’avril!

Abonnez-vous au Blogue de Frédéric Lizotte!