24 novembre 2021

Une retraite à votre goût en 5 étapes! (la suite…)

Dans le billet précédent, je mentionnais que la retraite, c’est un projet de vie auquel chacun de nous doit réfléchir. Je vous proposais 5 étapes à suivre pour une retraite à votre goût! Maintenant que nous avons vu la première étape, « Déterminez vos sources de revenus à la retraite », laissez-moi vous présenter les étapes suivantes qui vous aideront à élaborer votre projet et à poser des gestes concrets pour le réaliser.

Étape 2 : Découvrez la meilleure façon de vous retirer

Aujourd'hui, prendre sa retraite ne veut pas nécessairement dire que l'on cesse de travailler complètement. Vous pourriez très bien aussi quitter le travail tranquillement, en réduisant le nombre de jours où vous travaillez dans une semaine ou, pourquoi pas, changer de profession à l’approche de la retraite. Dans tous les cas, il est important de prendre connaissance des incidences financières de ces différentes possibilités.

Étape 3 : Faites vos calculs

Pour faire vos calculs, commencez par utiliser vos relevés de participation du RRQ, d’un régime de retraite du secteur public (RRSP), tel que le RREGOP ou le RRPE, ou d’un régime privé. Vous pourrez ainsi calculer les sommes déjà prévues pour votre retraite et déterminer celle à épargner pour obtenir le revenu désiré. Vous pourrez par la suite vous fixer un objectif d’épargne réaliste.

Sachez que vos relevés de participation présentent un résumé :

·    de votre participation au régime auquel vous cotisez

·    des sommes qui pourraient vous être versées à la retraite ou au moment de votre fin d’emploi.

Sachez aussi que vous en avez besoin pour :

·    planifier vos projets de retraite

·    utiliser certains outils de calcul et de simulation

·    rencontrer un planificateur financier ou une planificatrice financière.

Gagnez du temps et consultez dès maintenant vos relevés de participation en format numérique dans Mon dossier.

 

Pour faire une simulation de vos revenus à la retraite, utilisez nos outils SimulR et SimulRetraite, et pour en savoir davantage sur le calcul des sommes que vous devez épargner pour réaliser votre projet de retraite, consultez la page Web Faites vos calculs.

Étape 4 : Consultez un planificateur financier ou une planificatrice financière

Un planificateur financier peut vous conseiller sur la meilleure façon de vous retirer du marché de l’emploi, sur le meilleur moment pour commencer à recevoir une rente de retraite, etc. Il peut aussi vous aider à établir une stratégie d’épargne et de décaissement. Il peut être un précieux allié dans votre projet de retraite. N’hésitez pas à faire appel à ses services. Il vous aidera à élaborer un plan en fonction de vos besoins et de vos ressources financières.

Étape 5 : Choisissez vos véhicules d’épargne

Il existe différents véhicules d’épargne. Il y a les placements enregistrés, comme le régime enregistré d’épargne-retraite (REER), ou le compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Ceux-ci offrent des avantages fiscaux. Il existe aussi une panoplie de placements non enregistrés. Pensons, entre autres, aux placements immobiliers. En fait, ce sont toutes les sommes qui ne sont pas placées dans un véhicule, à l’abri de l’impôt, et dont les revenus sont imposables.

Finalement, quel que soit votre âge, prenez le temps de visualiser votre projet de retraite, documentez-vous sur le sujet, fixez-vous des objectifs qui vous permettront de le mener à bien et adaptez votre plan en cours de route, selon les événements de votre vie. Pour vous aider, découvrez notre campagne de sensibilisation à l'importance de la planification financière de la retraite diffusée à la radio, sur le Web et dans les médias sociaux. Bonne planification!

Une retraite à votre goût en 5 étapes!

La retraite, c’est un projet de vie auquel chacun de nous doit réfléchir. Avez-vous posé des gestes concrets dernièrement pour la planifier afin qu’elle soit à la hauteur de vos aspirations? En ce mois de la planification financière de la retraite, pourquoi ne pas prendre le temps de vous documenter sur le sujet et de vous donner un objectif d’épargne précis pour atteindre le revenu que vous désirez à la retraite? Pour une retraite à votre goût, je vous propose 5 étapes à suivre!

Étape 1 : Déterminez vos sources de revenus à la retraite

Pour maintenir votre niveau de vie une fois à la retraite, vous aurez généralement besoin de 60 % à 80 % du revenu annuel brut moyen de vos 5 dernières années de travail. Pour y arriver, vous devez connaître les sources de revenus qui constitueront votre revenu de retraite.

Principales sources de revenus garanties

Premièrement, les régimes de retraite publics des gouvernements du Canada et du Québec vous garantissent un revenu minimal à la retraite. Ce sont le programme fédéral de la Sécurité de la vieillesse, notamment la pension de la Sécurité de la vieillesse (SV), et le Régime de rentes du Québec (RRQ).

Pension de la SV

La SV est une prestation uniforme versée mensuellement à tous les Canadiens âgés de 65 ans ou plus, qu’ils aient travaillé ou non. Elle procure autour de 7 000 $ par année en dollars d’aujourd’hui.

RRQ

Le RRQ vous assure, ainsi qu’à vos proches, une protection financière de base à la retraite, au décès ou en cas d'invalidité. Le montant de la rente de retraite dépend du nombre d'années pendant lesquelles vous avez cotisé au RRQ, de vos revenus durant cette période et de l'âge auquel vous faites votre demande. Il est indexé au coût de la vie une fois par année. En 2021, la rente annuelle maximale se situe à près de 15 000 $ lorsqu’elle est prise à 65 ans.

Elle est accessible dès que vous avez 60 ans, mais la demander plus tard est l’un des moyens les plus efficaces de vous assurer un revenu plus élevé jusqu’à votre décès et, ainsi, de diminuer l’utilisation de votre capital réservé à votre retraite et de vous prémunir contre les différents risques financiers liés à la retraite.

À 65 ans, la rente de retraite du RRQ équivaut à 25 % des revenus sur lesquels vous avez cotisé au cours de votre carrière. D'ici 40 ans, le taux de remplacement du revenu passera graduellement de 25 % à 33 %.

 

 

Demande de rente de retraite du Régime de rentes du Québec

Avant 65 ans

 

Montant de la rente  d’un pourcentage pouvant atteindre 7,2 % pour chaque année qui précède vos 65 ans

Après 65 ans

 

Montant de la rente ↑ de 8,4 % pour chaque année qui suit vos 65 ans

 

Pour plus d’information, consultez la page Web Le montant de la rente de retraite du Régime de rentes du Québec.

 

Autres sources de revenus

Les revenus provenant des régimes de retraite offerts par l'employeur et l'épargne personnelle vous permettront de compléter les revenus provenant des régimes publics.

Régimes de retraite offerts par l’employeur

Pour la plupart des Québécois et Québécoises, les revenus provenant des régimes de retraite offerts par l'employeur sont nécessaires pour maintenir leur niveau de vie à la retraite. Si vous participez à l'un de ces régimes, il est important de bien vous informer sur ses modalités d’application. Ces renseignements sont essentiels pour entreprendre la planification financière de votre retraite.

Épargne personnelle

Retenez qu’il vaut mieux se fixer un objectif, mettre de l’argent de côté dès que c’est possible, revoir sa capacité à épargner à intervalles réguliers et réorganiser son plan de retraite en fonction de ses priorités que de ne rien faire du tout. En investissant bien votre épargne, elle fera, au fil des ans, boule de neige avec les intérêts composés. Pour vous aider, optez pour les prélèvements automatiques ou des retenues directement sur votre paie.


25 août 2021

Le Régime de rentes du Québec (Partie 2)

  Épisode 2 du balado Le Partenaire

Pour ce deuxième épisode de notre balado, Shanie et moi avons choisi un sujet qui touche plus de 6,3 millions de Québécoises et Québécois : le Régime de rentes du Québec. Au cours des deux prochains épisodes, nous démystifierons son histoire en déconstruisant certains mythes et en retraçant quelques faits méconnus, pour expliquer ensemble comment il a été mis en place, puis comment aujourd’hui, il assure un revenu de base pour la retraite des travailleuses et travailleurs québécois. Pour ce faire, nous avons discuté avec notre actuaire en chef, Jean-François Therrien, afin de lui poser toutes nos questions! 

Pourquoi dit-on que demander sa rente du Régime de rentes du Québec (RRQ) à 65 ans ou même à 70 ans est une décision qui peut être payante? L’âge d’admissibilité à la rente de retraite du RRQ est de 60 ans. Toutefois, une personne qui attend à 65 ans pour la demander touchera le plein montant de la rente du RRQ et peut même bonifier ce montant en la demandant plus tard, par exemple à son 70e anniversaire.

Si on base nos calculs sur l’espérance de vie moyenne de 87 ans pour une personne actuellement âgée de 65 ans, une personne qui attend à 65 ans pour demander sa rente de retraite du RRQ pourrait recevoir jusqu’à 70 000 $ de plus durant sa retraite, plutôt qu’en la prenant à 60 ans!

Un système de retraite solide

Rappelons qu’au Québec, notre retraite est assurée par 3 paliers, comme nous l’avons vu dans notre dernier épisode :

  • la pension de la Sécurité de la vieillesse, un programme fédéral offert aux citoyens et citoyennes de 65 ans et plus
  • le Régime de rentes du Québec, un régime d’assurance sociale pour tous les travailleurs québécois
  • les régimes de retraite offerts par l’employeur ou l’épargne personnelle.

Les deux premières sources de revenu forment une base solide sur laquelle construire son projet de retraite. Les initiatives privées vous permettront de compléter les revenus provenant des régimes publics afin de vous assurer un niveau de vie à la hauteur de vos projets.

La bonification du Régime de rentes du Québec pour une meilleure retraite

En 2019, un régime supplémentaire est ajouté au RRQ. Le taux de remplacement de revenu du régime en place depuis 1966 était jusqu’alors de 25 %. Graduellement, avec la mise en place du régime supplémentaire, le taux de remplacement atteindra 33 %. 

Prenons l’exemple d’un travailleur qui aurait gagné 50 000 $ par année durant sa carrière pour mieux en comprendre les effets : avant la bonification du RRQ, sa rente aurait été de 12 500 $. Avec la bonification, elle passe à 16 700 $ par année!

Une augmentation qui n’est pas à négliger pour les futures générations, puisqu’elle leur permettra à terme d’augmenter ce revenu de retraite garanti, payable jusqu’à leur décès et pleinement indexé selon le coût de la vie.

La société évolue, la retraite aussi!

Comme dans tous les domaines, la vision de la retraite a beaucoup changé au sein de la société québécoise. De plus en plus de travailleuses et travailleurs envisagent un retrait progressif de leur vie professionnelle, entrevoient un retour au travail à temps partiel ou changent carrément de carrière pour entamer la transition vers la retraite. L’évolution de la société québécoise et des habitudes de vie n’est pas étrangère à ces changements de paradigmes notés par nos actuaires. En voici quelques exemples :

L’espérance de vie
Il y a 100 ans, l’espérance de vie était d’environ 52 ans au Québec et elle est aujourd’hui de 82 ans : elle a donc augmenté de 30 ans au cours d’un siècle! Ce phénomène appelé à se poursuivre dans les prochaines décennies est une donnée très importante pour que nos actuaires puissent effectuer des projections.

L’activité des femmes sur le marché du travail
Majoritairement masculin à la fondation du Régime de rentes du Québec en 1966, le portrait du marché du travail d’aujourd’hui montre qu’il a maintenant autant de cotisantes que de cotisants au RRQ!

Le vieillissement de la population
En 1966, on notait très peu de retraités pour beaucoup de travailleurs, puisque les gens décédaient souvent très jeunes, avant même de prendre leur retraite. Aujourd’hui, le ratio est plutôt de 2 travailleurs pour 1 personne retraitée : on compte environ 4 millions de travailleurs et 2 millions de retraités.

Et la pandémie, a-t-elle poussé davantage de Québécois vers la retraite?

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, on ne note pas de hausse du nombre de demandes de rentes au Régime de rentes du Québec pour l’année 2020, bien au contraire : ce serait même une tendance à la baisse qui est remarquée depuis les 5 dernières années. L’âge moyen des Québécois demandant leur rente du RRQ tend à reculer, ayant passé de 61 à 62 ans entre 2019 et aujourd’hui.

Rassurons-nous : la santé financière du RRQ n’a pas subi les frais de la pandémie non plus, puisque les cotisations perçues ont été au rendez-vous et que les revenus de placements ont été supérieurs aux prévisions.

Les Québécoises et Québécois peuvent donc continuer de compter sur un régime robuste, qui est bien enraciné. Ce qui n’exclut pas qu’une bonne planification de la retraite est nécessaire, puisque celle-ci pourrait durer plus de 30 ans! Comme pour tout projet important, faites-vous accompagner et utilisez les outils à votre disposition.





15 juillet 2021

Connaissons-nous réellement le Régime de rentes du Québec?

 Épisode 1 du balado Le Partenaire

Pour ce tout premier épisode de notre balado, Shanie et moi avons choisi un sujet qui touche plus de 6,3 millions de Québécoises et Québécois : le Régime de rentes du Québec. Au cours des deux prochains épisodes, nous démystifierons son histoire en déconstruisant certains mythes et en retraçant quelques faits méconnus, pour expliquer ensemble comment il a été mis en place, puis comment aujourd’hui, il assure un revenu de base pour la retraite des travailleuses et travailleurs québécois. Pour ce faire, nous avons discuté avec notre actuaire en chef, Jean-François Therrien, afin de lui poser toutes nos questions! 


Bien que nous voyions la retenue effectuée en vertu du Régime de rentes du Québec (RRQ) sur chacun de nos talons de paie, connaissons-nous réellement notre régime public? 

Rappelons d’abord son histoire. Le RRQ a été mis en place à un moment où le Québec entame sa révolution tranquille, il y a plus de 65 ans; la société québécoise se transforme alors rapidement. Les gouvernements assument de nouvelles responsabilités, dont celle d’offrir un soutien aux personnes âgées.  

Dans le but de réduire le taux de pauvreté chez les aînés en leur assurant un revenu de base à la retraite, c’est en 1965 que sont créées la Régie des rentes du Québec et la Caisse de dépôt et placement du Québec afin d’administrer, entre autres, le RRQ de rentes du Québec. Celui-ci entrera en vigueur le 1er janvier 1966.  

Cela a très bien réussi parce que le Québec peut se targuer d’avoir un des meilleurs systèmes de retraite au monde et un taux de pauvreté chez les aînés parmi les plus bas! 

Étant aujourd’hui un régime public obligatoire pour l’ensemble des travailleuses et travailleurs québécois de plus de 18 ans qui gagnent au moins 3 500 $ par année, le RRQ assure non seulement un revenu de base à la retraite, mais aussi en cas d’invalidité ou de décès, à plus de 6 millions de Québécoises et Québécois. 

« La cotisation est obligatoire, tous les travailleurs du Québec et les employeurs y cotisent : ils paient à parts égales les cotisations. » – Jean-François Therrien, actuaire en chef du Régime de rentes du Québec

Un modèle unique à 3 paliers 

Bien que le Québec ne fasse pas exception en offrant un régime de protection à ses citoyennes et citoyens, son modèle à 3 paliers est un exemple à suivre à l’échelle mondiale, selon notre actuaire en chef :

  • Le premier palier est universel : il s’agit de la pension de la Sécurité de la vieillesse. C’est un programme fédéral offert à tous les citoyens et citoyennes de 65 ans et plus. 
  • Ensuite vient le Régime de rentes du Québec, un régime d’assurance sociale : on y cotise toute notre carrière, puis la rente sans réduction est payable à partir de nos 65 ans. 
  • Puis les initiatives privées forment un 3e palier. Celles-ci comprennent les REER individuels et collectifs ainsi que les régimes de retraite privés offerts par les employeurs.
Pour arriver à assurer un revenu de base à l’ensemble des Québécoises et Québécois, le Régime de rentes du Québec repose sur des bases solides.

« Le financement du Régime est très diversifié, on peut compter sur les cotisations de l’ensemble des travailleurs et des employeurs au Québec et on a une 2e source de revenu : le fonds du Régime de rentes, géré par la Caisse de dépôt et placement du Québec. On dit que c’est notre réserve : elle approche 90 milliards de dollars et on tire des revenus de placement de cette réserve. Ça fait en sorte que s’il y a par exemple une correction des marchés financiers, il reste les revenus de cotisation pour payer les prestations. Et s’il y a une récession ou une crise économique et que nos cotisations augmentent moins vite que prévu, notre réserve est toujours disponible. » – Jean-François Therrien

Faits intéressants sur le RRQ :

  • La rente annuelle moyenne versée en 1967 était de 96,00 $. En 2020, elle était de 6 420,00 $!
  • La rente du RRQ est indexée annuellement en fonction de l’indice des prix à la consommation (IPC). C’est en 1982 que le taux d’indexation a atteint un sommet de 12,3 %.
  • Le premier dépôt direct d’une rente du RRQ a été effectué en 1982. Aujourd’hui, 98 % de la clientèle est inscrite à ce mode de versement!

Payable à 60 ans, mais plus payant si on attend…

La rente du RRQ n’est pas versée automatiquement; il faut en faire la demande. Mais quand? Nous verrons dans le prochain épisode qu’elle peut être demandée dès nos 60 ans : toutefois, notre rente du Régime de rentes du Québec sera bonifiée à vie pour chaque année où on la retarde, jusqu’à nos 70 ans. D’où l’importance de bien y réfléchir avant de la demander!

Pour écouter notre balado :






Abonnez-vous au Blogue de Frédéric Lizotte!