25 août 2021

Le Régime de rentes du Québec (Partie 2)

  Épisode 2 du balado Le Partenaire

Pour ce deuxième épisode de notre balado, Shanie et moi avons choisi un sujet qui touche plus de 6,3 millions de Québécoises et Québécois : le Régime de rentes du Québec. Au cours des deux prochains épisodes, nous démystifierons son histoire en déconstruisant certains mythes et en retraçant quelques faits méconnus, pour expliquer ensemble comment il a été mis en place, puis comment aujourd’hui, il assure un revenu de base pour la retraite des travailleuses et travailleurs québécois. Pour ce faire, nous avons discuté avec notre actuaire en chef, Jean-François Therrien, afin de lui poser toutes nos questions! 

Pourquoi dit-on que demander sa rente du Régime de rentes du Québec (RRQ) à 65 ans ou même à 70 ans est une décision qui peut être payante? L’âge d’admissibilité à la rente de retraite du RRQ est de 60 ans. Toutefois, une personne qui attend à 65 ans pour la demander touchera le plein montant de la rente du RRQ et peut même bonifier ce montant en la demandant plus tard, par exemple à son 70e anniversaire.

Si on base nos calculs sur l’espérance de vie moyenne de 87 ans pour une personne actuellement âgée de 65 ans, une personne qui attend à 65 ans pour demander sa rente de retraite du RRQ pourrait recevoir jusqu’à 70 000 $ de plus durant sa retraite, plutôt qu’en la prenant à 60 ans!

Un système de retraite solide

Rappelons qu’au Québec, notre retraite est assurée par 3 paliers, comme nous l’avons vu dans notre dernier épisode :

  • la pension de la Sécurité de la vieillesse, un programme fédéral offert aux citoyens et citoyennes de 65 ans et plus
  • le Régime de rentes du Québec, un régime d’assurance sociale pour tous les travailleurs québécois
  • les régimes de retraite offerts par l’employeur ou l’épargne personnelle.

Les deux premières sources de revenu forment une base solide sur laquelle construire son projet de retraite. Les initiatives privées vous permettront de compléter les revenus provenant des régimes publics afin de vous assurer un niveau de vie à la hauteur de vos projets.

La bonification du Régime de rentes du Québec pour une meilleure retraite

En 2019, un régime supplémentaire est ajouté au RRQ. Le taux de remplacement de revenu du régime en place depuis 1966 était jusqu’alors de 25 %. Graduellement, avec la mise en place du régime supplémentaire, le taux de remplacement atteindra 33 %. 

Prenons l’exemple d’un travailleur qui aurait gagné 50 000 $ par année durant sa carrière pour mieux en comprendre les effets : avant la bonification du RRQ, sa rente aurait été de 12 500 $. Avec la bonification, elle passe à 16 700 $ par année!

Une augmentation qui n’est pas à négliger pour les futures générations, puisqu’elle leur permettra à terme d’augmenter ce revenu de retraite garanti, payable jusqu’à leur décès et pleinement indexé selon le coût de la vie.

La société évolue, la retraite aussi!

Comme dans tous les domaines, la vision de la retraite a beaucoup changé au sein de la société québécoise. De plus en plus de travailleuses et travailleurs envisagent un retrait progressif de leur vie professionnelle, entrevoient un retour au travail à temps partiel ou changent carrément de carrière pour entamer la transition vers la retraite. L’évolution de la société québécoise et des habitudes de vie n’est pas étrangère à ces changements de paradigmes notés par nos actuaires. En voici quelques exemples :

L’espérance de vie
Il y a 100 ans, l’espérance de vie était d’environ 52 ans au Québec et elle est aujourd’hui de 82 ans : elle a donc augmenté de 30 ans au cours d’un siècle! Ce phénomène appelé à se poursuivre dans les prochaines décennies est une donnée très importante pour que nos actuaires puissent effectuer des projections.

L’activité des femmes sur le marché du travail
Majoritairement masculin à la fondation du Régime de rentes du Québec en 1966, le portrait du marché du travail d’aujourd’hui montre qu’il a maintenant autant de cotisantes que de cotisants au RRQ!

Le vieillissement de la population
En 1966, on notait très peu de retraités pour beaucoup de travailleurs, puisque les gens décédaient souvent très jeunes, avant même de prendre leur retraite. Aujourd’hui, le ratio est plutôt de 2 travailleurs pour 1 personne retraitée : on compte environ 4 millions de travailleurs et 2 millions de retraités.

Et la pandémie, a-t-elle poussé davantage de Québécois vers la retraite?

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, on ne note pas de hausse du nombre de demandes de rentes au Régime de rentes du Québec pour l’année 2020, bien au contraire : ce serait même une tendance à la baisse qui est remarquée depuis les 5 dernières années. L’âge moyen des Québécois demandant leur rente du RRQ tend à reculer, ayant passé de 61 à 62 ans entre 2019 et aujourd’hui.

Rassurons-nous : la santé financière du RRQ n’a pas subi les frais de la pandémie non plus, puisque les cotisations perçues ont été au rendez-vous et que les revenus de placements ont été supérieurs aux prévisions.

Les Québécoises et Québécois peuvent donc continuer de compter sur un régime robuste, qui est bien enraciné. Ce qui n’exclut pas qu’une bonne planification de la retraite est nécessaire, puisque celle-ci pourrait durer plus de 30 ans! Comme pour tout projet important, faites-vous accompagner et utilisez les outils à votre disposition.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Abonnez-vous au Blogue de Frédéric Lizotte!